Données comparatives et techniques sur les
StuGe., Panther, T-34, KW-14 et 85

De nouveau un document pur jus Deutschland, destiné aux amateurs de chiffres surtout !
Il est simple et n'a pas besoin d'explications techniques fouillées. Il s'agit d'un document émanant du General der Artillerie. Bien que ce soit des blindés et donc en théorie un sujet traité par le General der Panzertruppen, dans le cas présent "on" parle de canons d'assaut. Le T-34 et le Panther sont là à titre comparatif uniquement.

Par contre le KW-14 et KW-85 ? Je ne vois pas trop ce que c'est chez les Russes ! Les poids annoncés laissent à penser qu'on est en présence de "lourds" donc plutôt un automoteur de type SU 152 (pour le KW 14 de 15,2 cm) et un IS.1 pour le 8,5 cm (KW 85). Le terme KW voulant dire Kampfwagen chez les Allemands (véhicule de combat) cela vise des chars et non des automoteurs (en théorie)... Je sèche un peu là pour le KW 14... ;)
Petite précision : le StuG. est le StuG.40 et le StuG.n.A est le StuG.IV

Ce document est daté du 13 avril 1944. Bien évidemment, les services techniques allemands n'ont pas attendu cette date pour faire des comparatifs entre leurs Panzers et ceux des ennemis !
J'en ai des tas de ce type de documents, je vais tacher de trouver une note plus actuelle en fonction des chars ennemis sortis récemment (de mémoire je dois avoir les notes sur le KW.85 et l'IS.2).
Dès qu'un nouveau blindé rentre en lice, les belligérants récupèrent si possible un exemplaire et le décortique sous toutes ses coutures.
Nous avons de haut en bas :
le poids des divers blindés (Gefechtsgewicht)
La vitesse sur toute et en tout-terrain (Geschwindigkeit)
La distance maximale parcourue sur ces deux types de terrain (Fahrbereich)
Les différentes épaisseurs de blindage (Panzerung)
Le calibre des canons et le nombre de mitrailleuses embarquées.
Puis diverses données sur le moteur et les chenilles
Puissance en chevaux - ratio poids/cheval - largeur des chenilles - nombre de munitions embarquées

On remarquera la capacité des réservoirs des chars russes nettement plus élevée que celle des Panzers, ce qui accroit très fortement leur temps de présence sur le terrain des combat. Une notion souvent oubliée mais qui est très importante, la consommation grimpe très vite et une panne d'essence en plein combat est synonyme d'une mort rapide ! Il faut donc que le conducteur garde bien en tête le carburant nécessaire pour retourner sur la zone d'approvisionnement.
A noter la vitesse du T-34 en tout-terrain qui est toujours très bonne (pour l'époque), et il est sur le terrain depuis 1941 !

Rien d'extraordinaire dans ce document mais je le trouve plus sympa qu'une synthèse faite dans un tableau bien propre... en espérant que ça vous plaise !


Vers plein phares