Le MARDER I

7.5cm PaK 40/1 auf Geschützwagen Lorraine Schlepper (f) ou Sd.Kfz.135.

Constructeur : Ateliers Becker à Paris

Type: Chasseur de chars

Equipage: 5 hommes

Armement : canon 7,5 Cm Pak 40/1 L/46 à 40 coups - MG.34 à 600 coups

Blindage :10 mm avant du chassis - 12 mm bouclier du canon - 7 à 9 mm superstructures

Poids : 8 Tonnes

Pression au sol : 0,61 kg/cm2

Puissance massique : 8,75 ch/tonne

Moteur: Delahaye 135 (103TT) - 6 cylindres - 70 chevaux à 2800 tr/mn

Performances : Vitesses (route) 34 Km/h (tous terrains) 24 Km/h. Autonomie: (route) 135 kms (tous terrains) 95 kms. Obstacle vertical : ? Cm - Franchissement : ? - Pente : ?

Radio: FuG.5

En service: 184 convertions de juillet 1942 à août 1942.

Cet automoteur est issu des nombreux exemplaires de tracteurs de ravitaillement pour chars récupérés après la défaite des troupes françaises en 1940. La pénurie en véhicules antichars est grande sur le l'Ostfront, et le moyen le plus rapide de contre-balancer le sort des armes est d'assembler le matériel français au matériel allemand.

Dans le cas présent, il s'agit ni plus ni moins que de monter le Pak 40 de 7,5 cm sur la caisse du Lorraine 37L. La première commande se fait au printemps 1942 auprès des ateliers du Baukommando Becker implantés à Paris. Ces ateliers sont notamment célèbres pour les multiples convertions effectuées sur base de camions, semi-chenillé et chassis chenillés français.

Une bonne partie des automoteurs assemblés sont envoyés sur l'Ostfront où ils combleront en partie les déficiences en armes antichars. Ils seront toutefois handicapés assez fortment par leur grande hauteur et la faible épaisseur des parois blindées de l'habitacle de combat.

Plusieurs dizaines d'engins resteront sur le sol français et équiperont essentiellement la 1.Kompanie de certaines Pz.Jäg.Abt. d'Infanterie-Divisionen, notamment les 709, 711 et 716.Inf.Div. (livrés durant l'hiver 1943) ainsi que les 346 et 353.Inf.Div.. Seules les premières citées participeront aux combats sur le sol normand. Les 343 et 346 auront entretemps reversées leurs Sd.Kfz.135 à d'autres unités.
Je vous invite à lire mon article (11 pages) sur les unités de Panzerjäger en Normandie (39/45 Magazine n° 224) qui décortique chaque unité de Pz.Jäg. ayant combattu en Normandie.

Ces Panzerjäger seront en grande majorité détruits assez rapidement.
Au 30 décembre 1944, sont encore présents en tout et pour tous les fronts d'un Lorraine à la 245.Inf.Div., trois (plus quatre en maintenance) à la 719.Inf.Div.! Mais, il est très difficle de faire le distinguo dans les documents d'archives, car la mention 7,5 cm (Sf) est souvent écrite mais parfois ne fait pas la différence avec les Lorraine, les Hotchkiss et autres automoteurs dont les 38 (t).

Une petite série de photos quasi inédites.


Quelque part en Belgique. date ignorée.


Impact important à l'arrière, les portes ont disparu sous le choc. Date et lieu ignorés.


Manoeuvre en France. Exercice de tir.


On remarquera le camouflage élaboré de ce Lorraine. Photo faite fin 1944.


Pour terminer, un Lorraine détruit ou abandonné en Normandie.


Vers Types Panzer