Le MARDER II - Pak36 (r)

7.62cm Pak 36(r) auf Fahrgestellt Panzerkampfwagen Ausf.D ou Sd.Kfz.132

Constructeur : Alkett - Wegmann

Type: Chasseur de chars

Equipage: 4 hommes

Armement : canon 7,62 Cm Pak 36 L/51.5 à 30 coups - MG.34 à 800 coups

Blindage : 30 mm avant du chassis - 14.5 mm bouclier du canon - 14.5 à 30 mm superstructures

Poids : 11,5 Tonnes

Pression au sol : 0.87 kg/cm2

Puissance massique : 12,17 ch/tonne

Moteur: Maybach HL62TRM - 140 chevaux à 2600 tr/mn

Performances : Vitesses (route) 55 Km/h (tous terrains) 24 Km/h. Autonomie: (route) 220 kms (tous terrains) 130 kms. Obstacle vertical : 0.42 Cm - Franchissement : 1m75 - Pente : 24°

Radio: FuG. Spr d

En service: 202 exemplaires de avril 1942 à juin 1943.

Dès la fin 1941, il est demandé à différents constructeurs d'assembler rapidement un automoteur armé d'un canon à la munition véloce. En course, nous avons le Pak 38 de 5 cm qui est sur tous les champs de bataille et le Pak 40 de 7,5cm qui commence à faire son apparition mais en trop petites quantités pour pouvoir fournir toutes les unités de Panzerjäger. L'invasion de la Russie a apporter un stock considérable de matériels de prises et parmi ceux-ci, il y a de très nombreux canons antichars d'un calibre de 7,62cm. Une arme très véloce et redoutée (à juste titre) par les Panzerschützen.

Curieusement, cet automoteur prend l'appelation de Marder II et est conçu sur la base du châssis du Panzer II Ausf.D à E. Le Panzer II est totalement dépassé sur les champs de bataille. Certains châssis vont donc être recyclés en Panzerjäger. Rappelons que le Marder I sort plus tardivement des ateliers de constructions.

Il est donc convenu de monter le canon russe sur le châssis du Panzer II. Le châssis est donc constitué de quatre grands galets de roulement, une roue tendeuse et un barbotin. A l'image de nombreux autres projets de canons automoteurs, le Marder II ne déroge pas à la règle par la hauteur de l'ensemble et le faible blindage du compartiment de combat. Deux handicaps assez facheux pour l'équipage.

L'habitacle est faiblement blindé à l'aide de plaques d'acier soudées, il est positionné au milieu du châssis. Il ne possède aucune protection sur le dessus, à part la présence d'une bache pour abriter le personnel des intempéries. Il reste assez vaste pour que l'équipage puisse manoeuvrer autour du canon. Celui-ci étant d'un calibre de 7,62 cm et malgré les stocks énormes de munitions russe capturés, il est rechambré afin de tirer les obus de 7,5cm allemands.

Nous avons constater que plusieurs types de compartiment de combat ont été construits. Le plus courant sur les photos est celui non blindé à l'arrière. Le compartiment se termine par un grillage monté sur plusieurs pieds. A croire que les concepteurs sont restés focalisés uniquement sur une défense/attaque uniquement en allant de l'avant ! Mais que devient l'équipage si des fantassins ennemis passent sur les arrières ? La moindre rafale de pistolet-mitrailleur ou quelques balles de fusil suffisent à annihiler l'équipage qui n'a aucune protection !
On constate que le bouclier du canon et les plaques de blindage sur les côtés ont eu deux autres variantes. Ainsi ces deux "modèles" se voient, cette fois-ci, blindés également sur l'arrière ce qui met le personnel un peu plus à l'abri des tirs d'armes légères. Nous ne savons pas par contre le nombre de Marder II sortis dans ses différentes versions et quelle usine les a produit.

Une première commande de 150 exemplaires est faite et c'est en avril 1942 que les premières unités perçoivent cet automoteur.
Le Marder II sera essentiellement utilisé sur l'Ostfront, je ne connais pas de photo(s) le montrant en Italie (mais je reste ouvert...), et il est totalement absent du territoire français ! Ce tableau indique les dates et nombres d'exemplaires sortis des usines.
Date
Exemplaires
avril 1942
60
mai 1942
90
septembre 1942
15
octobre 1942
7
décembre 1942
3
mars 1943
4
avril 1943
8
mai 1943
3
juin 1943
4
juillet 1943
2
septembre 1943         
1
octobre 1943
3
décembre 1943
2


Marder II avec son équipage en tenue noire. Les feuillages sont assez légers pour servir à quelque chose...


L'équipage au complet (l'uniforme noir indique des personnels d'une Pz.Jäg.Abt. d'une Pz.Div. )
On remarquera la taille assez imposante de la munition de 7,5cm !
Le symbole tactique d'une unité de chasseurs de chars est présent sur le bouclier avant gauche du compartiment de combat


Version grillagée sur l'arrière.


Version blindée à l'arrière


Autre version, je pense qu'il s'agit d'un blindage ajouté ultérieurement, mais les données sont rares sur ce Panzer !


Un Zug de Marder II progresse sur une "route" russe.
Le frein de bouche du premier automoteur a disparu sous l'effet du censeur vraisemblablement !
On remarquera que les uniformes sont tous feldgrau, il s'agit très certainement d'une Pz.Jäg.Abt. indépendante (Heerestruppen)


Vers Types Panzer