Le MARDER II - Pak 40/2

7.5cm Pak 40/2 auf Fahrgestellt Panzerkampfwagen II (Sf) ou Sd.Kfz.132

Constructeur : Famo - Man, Daimler-Benz

Type: Chasseur de chars

Equipage: 4 hommes

Armement : canon 7,5 Cm Pak 40/2 L/46 à 37 coups - MG.34 à 600 coups

Blindage :35 mm avant du chassis - 4+4 mm bouclier du canon - 10 à 30 mm superstructures

Poids : 11 Tonnes

Pression au sol : 0,75 kg/cm2

Puissance massique : 12,7 ch/tonne

Moteur: Maybach HL62TRM - 140 chevaux à 2600 tr/mn

Performances : Vitesses (route) 40 Km/h (tous terrains) 20 Km/h. Autonomie: (route) 190 kms (tous terrains) 125 kms. Obstacle vertical : 0.42 cm - Franchissement : 1m70 - Pente : 30°

Radio: FuG. Spr d

En service: 531 exemplaires de juin 1942 à juin 1943.

Les différents montages d'automoteurs anti-chars, se sont fait dans l'urgence, voir notamment le Marder II armé du Pak 36. Curieusement le Marder II arrive avant le Marder I qui a été conçu pour pallier à la déficience d'effectifs d'automoteurs en 1943. Rappelons une fois de plus, que la "découverte" du T.34 russe a été très déconcertante pour le Landser allemand !

Afin de standardiser correctement le parc d'automoteurs anti-chars allemands, il est demandé de concevoir un Panzerjäger armé directement avec le Pak 40. Le Marder II Pak 36(r) ayant prouvé auprès du Haut commandement allemand que malgré sa silhouette élevée et son faible blindage il pouvait se montrer redoutable en étant bien utilisé sur le terrain.

Le nouveau Marder II est donc mis en production dès le mois de juin 1942. La base reste le châssis du Panzer II, mais celui du Ausf.F, plus récent et totalement différent du modèle employé sur le Marder II Pak 36(r). ce châssis est constitué de cinq grands galets de roulement épaulés de quatre galets de retour, la roue tendeuse et le barbotin sont également totalement différents. Une superstructure avec plaques d'acier est monté sur le châssis afin de donner un semblant de protection au personnel du compartiment de combat : seulement 30mm à l'avant et 10mm sur les côtés et l'arrière. A noter que cette protection est totalement inexistante à l'arrière.

Le canon est monté en position avancée, ce qui impose la présence de deux long bras afin de soutenir ce dernier lors des déplacements, le porte à faux étant important. Cet automoteur emporte 7 obus de plus que celui armé du Pak 36(r).

Cet automoteur bien utilisé, et ce malgré ses handicaps) prélèvera un lourd tribu dans les rangs des unités blindées russes ! IL sera présent sur tous les fronts sauf en Normandie. il sera versé bien évidemment et principalement aux Panzer-Divisionen mais également à certaines Infanterie-Divisionen (par exemple les : 297, 306, 336.Inf.Div.), à la 28.Jäger-Division mais aussi à certaines Reserve Pz.Jäg.Abt. (3, 5, 9, 10). La dernière unité à le percevoir sont les 1.Pz.Div. (1 exemplaire le 18 novembre 1944, 1 le 28 décembre 1944 et 6 exemplaires le 17 et 19 janvier 1945). Comme on peut le constater, il est encore livré en fin de guerre alors qu'il n'est plus produit depuis le mois de juin 1943 !

Pour terminer mentionnons qu'au 30 décembre 1944 : les 1, 4, 5, 8, 11, 17, 21.Pz.Div possèdent encore des Marder.II (effectifs assez réduits), ainsi que : la 3.SS.Pz.Div., la Pz.Gren.Div. "GD", la 1.Fsch.Jäg.Div., les Pz.Jäg.Abt.563 et 561 (respectivement 8 et 15 exemplaires !), les 45 et 553.Volks.Gren.Div. et la 297.Inf.Div..

Ce Panzerjäger a donc eu une vie longue malgré ses handicaps, ceci est en partie due à la qualité des personnels mais aussi aux ateliers de réparations qu'on oublie trop souvent !

Tableau de production :
Date
Exemplaires
juillet 1942
18
août 1942
50
septembre 1942
55
octobre 1942
59
novembre 1942
62
décembre 1942         
83
janvier 1943
80
février 1943
45
mars 1943
0
avril 1943
0
mai 1943
46
juin 1943
33


Un Marder II Pak 40 sur l'Ostfront, on remarquera le nombre important de victoirs et qu'il est suivi d'un Marder I (Lorraine)


Un Marder II en pleine progression, on remarquera que la protection arrière est nulle !


Un Marder II en pleine action. Bien qu'à découvert sur ce boulevard pavé, le Pak 40 a une allonge conséquente. On notera les deux imposantes munitions sur la plage arrière de l'automoteur.


Un Marder II de face, on voir clairement la longue portée du tube et les deux bras pour le soutenir lorsqu'il se déplace en zone sûre. La section de patins de chenille de remplacement est installée en usine


Vers Types Panzer