LE PANZER.III

Panzerkampfwagen III ou Sd.Kfz 141 Ausf.A à N

Constructeur : Daimler-benz, Henschel, Man, Alkett, Mnh, Miag, Wegmann, Mnh

Type: char moyen

Equipage: 5 hommes

Armement:
Ausf. A à Ausf. C : un canon de 3,7 cm L/45, deux MG.34 coaxiales de 7,92 Cm, 1 MG en caisse
Ausf.E à Ausf.H : un canon de 5 cm 39L/42, un MG coaxiale, un MG en caisse
Ausf.J à Ausf.M : un canon de 5 cm 39L/60, un MG coaxiale, un MG en caisse
Ausf.N : un canon de 7,5 cm 24L/75, un MG coaxiale, un MG en caisse

Blindage:
Ausf. A à C : minimum 14.5 mm, maximum 90 mm Ausf.D à G : minimum 30 mm maximum 90 mm - Ausf.H à N minimum 50 mm maximum 90 mm.

Poids:
Ausf. A à C : 15 Tonnes - Ausf.D à E : 19 Tonnes 400 - Ausf.F à G : 20 Tonnes 300 - Ausf.H : 21 Tonnes 600 - Ausf. J à Ausf. N : 22 Tonnes 300

Pression au sol :
Ausf. A à C : 0.973 Kg/cm2 - Ausf.D à : 0,93 Kg/cm2 - Ausf.E et H à N : 0,95 Kg/cm2 - Ausf.F et G : 0,99 Kg/cm2

Puissance massique :
Ausf.A à C : 15,58 ch/tonne - Ausf.D : 16,75 ch/tonne - Ausf.E et H à N : 15,71 ch/tonne - Ausf.F et G : 15 ch/tonne

Moteur:
Ausf.A à C : Maybach HL 108 TR - 12 cylindres en V à essence, refroidi par eau, développant 230 ch a 2600 tr/mn
Ausf.D : Maybach HL 120 TR - 12 cylindres en V à essence, refroidi par eau, développant 320 ch a 3000 tr/mn
Ausf.E à N : Maybach HL 120 TRM - 12 cylindres en V à essence, refroidi par eau, développant 300 ch a 3000 tr/mn

Performances:
Vitesse tous terrain tous modèles : 18 Km/h
Ausf.A à C vitesse sur route 32 km/h ; autonomies 150 km ; obstacle vertical (Tous modèles): 0.60 mètres ; coupure franche (Ausf. A à G) 2,3m ; pente (Tous modèles) 30 %
Ausf.E à N vitesse sur route 40 km/h ; autonomie 175 km ; obstacle vertical : 0.43 mètre ; coupure franche 1.72m
Gué : Ausf.A à G 0,8 m - Ausf. L à N : 1,3 m

Radio : FuG.5 - Pour les PzBefehlswagen Ausf. E, H, J, M : FuG.6 + FuG.2, Ausf.D : FuG.6 + FuG8, Ausf.D, E, H, J, M : FuG.6 + FuG.7.
Pour les Art.Pzbeo. : FuG.8 + FuG.4

Temps de service : dans l'armée allemande de 1937 à 1945. Egalement employé par la Roumanie, Hongrie.

Dès la fin de 1934, l'Allemagne lance un projet de construction d'un Panzer équipé d'un canon antichar à haute vélocité, ayant acquis suffisamment d'expérience avec les Panzers de type I et II. Ils doublèrent ce projet d'un autre type de Panzer équipé lui d'un canon servant à l'appui de l'infanterie (le futur Pz.IV).
Ce Panzer devra avoir 5 membres d'équipage (chef de bord - tireur - pourvoyeur - radio - pilote) et être équipé d'une radio. Plusieurs firmes sont alors contactées afin de leur soumettre le projet de ce nouveau Panzer: MAN, DAIMLER BENZ, RHEINMETALL, KRUPP.

Le Pz.III Ausf.A : En 1935, une première étude est lancée pour un Panzer d'un poids de 15 T 400, armé d'un canon de 3,7 cm/L45 ( du même standard que le canon antichar équipant les Inf.Div. ) et lunette de tir TZF 5a. Initialement, ce Panzer devait être armé d'un canon de 5 cm, mais par soucis de standardisation on l'arma du 3,7 cm. Ce projet est développé sous l'appellation VK 619. 10 engins sont commandés à DAIMLER BENZ, ils prennent la dénomination de Pzk.III Ausf.A. Ce Pz.III est mû par un moteur MAYBACH HL 108 TR de 12 cylindres de 230 chevaux et d'une boite à vitesses 5 rapports avant et 1 arrière. Ce premier modèle est équipé d'un train de roulement très caractéristique à 5 grands galets et 2 rouleaux porteurs, ils seront retirés rapidement des unités en février 1940 souffrants de problèmes de suspension et ayant un blindage trop léger.

Le Pzk.III Ausf.B (nom de projet Typ 2/ZW) : il apparaît en 1937, une toute nouvelle suspension est adoptée. Elle est constituée de 4 paires de petits galets montées sur des ressorts à lames et 3 rouleaux porteurs (voir dessin en bas de page). Il est armé du même canon que l'Ausf.A et du même moteur. A priori au moins 2 exemplaires, sur les 15 produits, participèrent à la campagne de Pologne et toujours à cause de problèmes de suspension et de blindage, lui aussi ne restera pas longtemps en service.

Le Pz.III Ausf.C (3a/ZW) : il voit le jour à la fin de 1937, il bénéficie d'une nouvelle suspension à 4 paires de galets et 3 galets de soutien, légèrement différente de celle équipant l'Ausf.B. Il est, lui aussi armé du 3,7 cm/L45. 15 exemplaires sont construits qui ne brillèrent pas particulièrement au combat, ils disparaissent en février 1940.

Le Pz.III Ausf.D (3b/ZW) : Ce Panzer reprend la suspension de l'Ausf.C, seuls les amortisseurs sont modifiés. Son blindage par contre est renforcé et passe à 30 mm, son poids total augmente en conséquence. Il pèse dorénavant 19 T 400. la boite de vitesse est également remplacée, elle est a 6 rapports avant et 1 arrière, le moteur est un MAYBACH HL 120 TR de 320 Chevaux. Autre changement significatif, le tourelleau du chef de char est totalement différent. 30 exemplaires sont construits.

Le Pz.III Ausf.E (4/ZW) : On peut considérer que c'est à partir de ce modèle, que les séries de Pz.III suivantes virent le jour. En effet, la suspension change une nouvelle fois, elle est formée de 6 galets et de 3 galets de soutien, mais on trouve des barres de torsion à la place des lames ressorts. Ces barres assurent sans nul contestation une amélioration radicale du confort et de standardisation. Un moteur MAYBACH plus puissant est monté (300 Ch) ainsi qu'une boite de vitesses à 10 rapports avant et 1 arrière. Cette boite de vitesses malgré sa complexité permettait un changement aisé et rendait la conduite beaucoup moins fatiguante que sur les autres chars contemporains. L'armement est toujours constitué d'un canon de 3,7 cm/L45, en tourelle les premiers modèles d'Ausf.E sont équipés de 2 MG coaxiales puis d'une seule par la suite. Le tourelleau du chef de char est identique à l'Ausf.D, par contre les trappes d'évacuation latérales sont désormais à 2 battants au lieu d'un. La plage moteur est quasiment lisse sans aucune protubérance. 96 exemplaires furent construits de décembre 1938 à octobre 1939, ils combattent en France, Balkans et en Afrique. A la mi 1940, les Pz.III restants sont rappelés dans les ateliers pour y être réarmés d'un canon de 5 cm 39/L42, le 3,7 cm étant totalement inadapté aux nouvelles normes du front ouest puis en Afrique. Le blindage de caisse est également augmenté par l'adjonction d'une plaque de blindage de 30 mm.

Le Pz.III Ausf.F (5/ZW) : il apparaît en janvier 1939, d'abord armé d'un 3,7 cm /L45 et d'une lunette de pointage TZF 5a (vorl).Il est armé ensuite du 5 cm /L42. On trouve peu de changements visibles entre ce modèle et l'Ausf.E. Le poids de l'Ausf.F passe à 20 T 300. Il a été construit à 435 exemplaires de septembre 1939 à juillet 1940. Ce Panzer combat en France, Afrique, Balkans, Russie.

Le Pz.III Ausf.G (6/ZW) : les principales modifications de ce modèle sont : un nouveau système de vision pour le pilote, un ventilateur est installé sur le toit de la tourelle pour permettre une meilleure extraction des gaz et poudre du canon en tourelle. La plage moteur est modifiée elle comporte des rehausses sur toutes les trappes d'accès aux moteurs. 600 exemplaires furent construits de avril 1940 à février 1941. Ces Panzer combattent en France pour les tous premiers puis en Afrique, Balkans et Russie. On trouve encore en 1944 quelques exemplaires de ce type.

Le Pz.III Ausf.H (7/ZW) : il est commandé en janvier 1939, c'est le premier Panzer III a être armé immédiatement du 5 cm 39L/42. Il emporte à cet effet 99 Pz.Gr. et Spr.Gr., car les expériences acquissent en Russie montrèrent rapidement que le 37 mm était totalement dépassé face aux T 34 soviétiques. Le tourelleau du chef de char est modifié, il est avancé légèrement vers l'avant et ne forme plus saillie sur l'arrière de la tourelle comme les modèles précédents (difficile à voir sur les photos car les "Rommelkisten" cachent la plupart du temps ce décroché...). Côté moteur, on trouve une boite de vitesses à 6 rapports avant et 1 arrière de type SSG 77 nettement moins complexe que celle à 10 rapports. Le barbotin avant est changé ainsi que la roue tendeuse arrière, d'autre part le premier galet de soutien est déplacé nettement vers le barbotin avant (cette modification sera désormais un standard sur les autres modèles de Pz III). Les chenilles sont plus larges et passent de 38 cm à 40 cm, le pilote reçoit un nouveau système de vision et des plaques de blindage boulonnées sont ajoutées sur l'avant et l'arrière du Panzer. 308 Pz.III Ausf.H sortent des usines de octobre 1940 à avril 1941.

Le Pz.III Ausf.J (8/ZW) : 900 Panzer III sont commandés en 1940, la principale modification est le passage du blindage à 50 mm. Les plaques de blindage ajoutées forment un vide entre elles et la caisse du Panzer. Cette modification implique d'autres modifications, à savoir le montage du MG de caisse dans un Kugelblende. Les trappes d'accès sur le glacis avant sont d'une seule pièce au lieu de deux. L'Ausf.J est toujours armé du canon 5 cm L/42, mais les performances de ce canon sont dépassées sur le front russe. L'Ausf.J sort alors des chaînes de montage armé d'un canon de 5 cm 39/L60 (canon long) qui emporte 84 obus (Pz.Gr. et Spr.Gr.), son poids passe à 22 T 300. Environ 2600 Ausf.J ont été construits.

Le Pz III Ausf.L (9/ZW) : cette version est armée en série du 5 cm 39/L60 et se caractérise par le renforcement des plaques de blindage à 57 mm. Par soucis de facilité de production quelques changements visibles sont effectués : la suppression des épiscopes sur les côtés de la tourelle, la suppression des écoutilles d'évacuation sur les flancs du train de roulement, ce qui sera particulièrement désastreux pour les membres d'équipages. La caisse devenant un véritable piège en cas d'incendie. Les écopes sur la plage moteur sont également modifiées, environ 650 Ausf.L ont été construits.

Le Pz.III Ausf.M : produit à 250 unités, il est armé d'un canon 5 cm 39/L60. Les principaux changements sont les lances-pots fumigènes désormais placés à l'avant de la tourelle, ils étaient auparavant placés sur la plage arrière moteur. L'étanchéité du Panzer est revue. La modification la plus visible se situe à l'arrière sur le système d'échappement, celui ci est nettement rehaussé vers le haut et devient de la sorte très caractéristique. De plus certains Ausf.M se voient attribuer des Schurzen de tourelle uniquement.

Le Pz.III Ausf.N : ce modèle est semblable au Pz.III Ausf.M. Il est équipé toutefois d'un nouveau tourelleau mieux blindé et équipé d'un seul battant. Il est armé du canon de 7,5 cm 24/L75 (canon à basse vitesse initiale tirant des obus brisants surnommé "le mégot") qui sert en priorité au soutien des Tiger.I et II notamment dans les s.Pz.Abt., il lui est adjoint la lunette de visée Tzf 5b. Il emporte 64 coups. La principale modification nettement visible est l'adjonction de Schurzen sur la tourelle et sur les flancs du Panzer.

On trouve ; comme dans tous les autres types de Panzer ; des versions de commandement et des modifications du type transport de munitions et de génie (pour celles ci, elles sont à caractères limités). Les versions de commandement feront l'objet d'une autre page...

En résumé les Panzer III sont les blindés allemands les plus difficiles à identifier, car dès qu'une nouvelle version voit le jour, les anciennes sont réexpédiées vers les ateliers pour modifications, que ce soit pour l'armement, le blindage, la tourelle ou le chassis, sans parler des prouesses des ateliers de réparations et de maintenance qui cannibalisaient sur le terrain les Panzer hors d'usage.

Résultat, un superbe panachage de modèles : le pragmatisme germanique...
Regardez correctement les photos de Pz.III, vous serez très étonné d'y découvrir de nombreuses bizarreries !


Voici les deux systèmes de montage (Kugelblende) du MG sur la caisse du Pz.III.
A gauche le premier modèle et à droite le deuxième modèle (A partir de l'Ausf.J)


Le premier modèle de Pz.III Ausf.A


Un Pz.III Ausf.D pendant la campagne de Pologne (1.Pz.Div. ?)


Un Pz.III Ausf.E de la 11.Pz.Div. en Yougoslavie en 1941.


Un Pz.III Ausf.F de la 18.Pz.Div. en Russie en 1941.


Un Pz.III Ausf.J de la 15.Pz.Div. en Tunisie en 1942.


Un Pz.III Ausf.M de la 2.Pz.Div. en Russie en 1943.


Un Pz.III Ausf.N en Hollande en 1945 (unité ?)


Un Pz.III Flammenwerfer (Sd.Kfz 141/3) de la 6.Pz.Div. à Koursk en 1943.

Vers les photos


Liste Panzer

Merci à Fabien Sch: pour le texte