La famille des Sd.Kfz. 250

Leichte Gepanzerte Kraftwagen ou Leichte Schützenpanzerwagen (Sd.Kfz. 250).

Constructeurs :
Hanomag, MNH, Schichau Wumag, Weserhütte, Borgward,Hanomag, MNH, Schichau Wumag, Weserhütte, Borgward, Evans u. Pistor, Deutsche Werke, Büssing-Nag

Type: Polivalent

Equipage: Selon les versions (Alt ou Neu) et modèles :
Sd.Kfz. 250, 250/6 : 2 hommes Sd.Kfz. 250/9 : 3 hommes Sd.Kfz. 250/7 : 5 hommes Sd.Kfz. 250/1, 250/11 : 6 hommes Sd.Kfz. 250/2, 250/3, 250/4, 250/5, 250/8, 250/10, 250/12 : 4 hommes

Armement: en version standard : 2 MG.34 puis 42 à 2010 coups. Pour les autres versions voir le descriptif plus bas

Blindage: minimum 8 mm (côtés) ; maximum 14,5 mm

Poids: 5,8 tonnes à 6,09 tonnes selon les versions.

Pression au sol: ? kg/cm2

Puissance massique: entre 17,24 et 16,42 ch/tonne selon modèles

Moteur: Maybach HL42 Tukrm, 6 cylindres en ligne refroidi par eau, développant 100 chevaux à 2800 tr/mn.

Performances: Vitesse sur route 60 km/h, tous terrains : 10 km/h ; autonomie (route) 320 kms, (tous terrains) 200 kms ; obstacle vertical : 0,70 m ; coupure franche : 1m90 ; pente 24 °

Radio: FuG.Spr.Ger.f (pour certains)

Temps de service Année 1941 à 1945 sur tous les fronts

Production : 1941 (389 exemplaires) - 1942 (1374 exemplaires) - 1943 (2895 exemplaires) - 1944 (1701 exemplaires) - 1945 (269 exemplaires) - Total général: 6628 exemplaires

Le Sd.Kfz. 250 est la suite logique de la création des transports de troupes mécanisés, le Sd.Kfz.251 a fait ses preuves sur plusieurs fronts. L'OKH se penche sur un véhicule semi-chenillé mais de taille plus réduite afin de pallier au trop grand volume du Sd.Kfz. 251. Celui-ci voit le jour sur les tables à dessins en 1939. Il est décidé de construire ce nouveau blindé sur le chassis du Demag (Sd.Kfz.10) qui est déjà en phase terminale en 1937 et qui a ui aussi déjà fait largement ses preuves. Les bureaux d'études reprennent exactement la même forme, si caratéristique, de la caisse du Sd.Kfz. 251 Ausf. C.

La production du Sd.Kfz. 250 commence en juin 1941. Cette dernière n'est pas très importante. Certaines unités, notamment les Sturmgeschütz-Abteilungen, seront régulièrement en déficit, notamment de Sd.Kf.250/6 (transport de munitions pour les Stu.Gesch.Abt.). ce dernier doit déjà pallier aux manques de Sd.Kfz.252 (dont nous parlerons dasn une autre rubrique). Peu de modifications seront faites sur le Sd.Kfz.250. En octobre 1943, seule la caisse est modifiée et simplifiée comme celle du Sd.Kfz. 251 Ausf.D, afin d'améliorer la production en simplifiant certaines opérations d'usinage. Il existe donc seulement deux modèles de Sd.Kfz. 250 : le Alt (vieux jusqu'en 1943) et le Neu (nouveau à compter de octobre 1943).

Comme son grand-frère, le Sd.Kfz. 250 sortira en de multiples versions officelles.

Les différentes versions (descriptions très sommaires) :
Sd.Kfz. 250/1 leichte Schützenpanzerwagen : 2 MG.34/42. (La version de base)

Sd.Kfz. 250/2 leichte Schützenpanzerwagen ): Armé d'un MG.34/42. Véhicule transportant les réseaux filaires pour les communications et centres téléphoniques

Sd.Kfz. 250/3 leichte Funkpanzerwagen : Armé d'un MG.34/42. Equipé d'un poste FuG.12 à deux antennes, puis avec une antenne et une antenne étoile avec la nouvelle caisse.
Sd.Kfz. 250/3.1 version équipée de radios FuG.7
Liaison sol et air. Sd.Kfz. 250/3.2 version équipée de radios FuG7 et FuG.8
Liaison sol et air avec antenne en statique de 8 mètres.

Sd.Kfz. 250/4 leichte Schützenpanzerwagen (Beoachtungspanzerwagen): Version d'observation équipée d'un poste FuG.15 et FuG.18.

Sd.Kfz. 250/5 leichte Schützenpanzerwagen puis Aufklärungspanzerwagen : Version d'observation équipée d'un poste FuG.15 et FuG.16. Devient une version de reconnaissance lorsqu'il est équipé de la nouvelle caisse.

Sd.Kfz. 250/6 leichte Munitionpanzerwagen : Véhicule armé d'un MG.34/42. Véhicule transport de munitions, notamment pour les unités de la Sturmartillerie. Il remplace le Sd.Kfz.252 avec sa remorque munitions.

Sd.Kfz. 250/7 leichte Schützenpanzerwagen (Granatwerfer) : version armée d'un MG.334 et d'un mortier de 8.14 cm. 42 coups emportés.
Sd.Kfz. 250/7.1 leichte Munitionpanzerwagen (Granatwerfer) : version transport de munitions pour le modèle cité ci-dessus. 66 coups embarqués plus un poste radio.

Sd.Kfz. 250/8 leichte Schützenpanzerwagen (7,5 cm) surnom : Stummel "Le mégot" : Version armée d'un canon de 7.5cm KwK.37L/24 à 20 coups et 1 MG.34 ou 42 à 1100 coups.

Sd.Kfz. 250/9 leichte Schützenpanzerwagen (2 cm) : version armée du Kwk38 de 2 cm, 100 coups embarqués. Le canon est monté dasn une tourelle ouverte et grillagée sur le dessus. Il est équipé d'un poste FuG.12

Sd.Kfz. 250/10 leichte Schützenpanzerwagen (3.7cm PaK) : Armé d'un canon de 3.7cm PaK 35/36 à 216 coups, un MG.34 ou 42 à 1100 coups. Le bouclier de protection a une hauteur variable, grand en début de production puis diminuant, voir totalement absent ...

Sd.Kfz. 250/11 leichte Fernsprechpanzerwagen (schwere Panzerpuchse 41): 1 MG.34 ou 42 à 1100 coups. Véhicule armé du Panzerbuchse 41 de 2,8 cm avec 168 coups.

Sd.Kfz. 250/12 leichte Messtrupp und Gerätpanzerwagen : Véhicule d'obervation d'artillerie.

Quelques photos de Sd.Kfz.250 (j'en manque donc si vous avez...)

    
Deux Sd.Kfz.250 modèle de base (ancien modèle)


un Zug de Sd.Kfz.250 d'une unité de reconnaissance en pleine progression. A noter qu'ils snt trop près les uns des autres !


Encore un modèle de base partiellement camouflé d'objets divers.


Un Sd.Kfz. 250/10 sur l'Ostfront, le bouclier est le plus petit. Généralement sur les Sd.Kfz.250 c'est ce modèle qui est installé.


Un Sd.Kfz. 250 neu (dernier modèle) détruit en Normandie. L'insigne de la "Hitlerjugend" est clairement visible.
Il porte le nom de Innsbruck.