La famille des Sd.Kfz. 251

Mittlere Gepanzerte Mannschafskraftwagen ou Sonderkraftfahrzeuge (Sd.Kfz. 251).

Constructeurs :
Ausf.A, B, C : Hanomag, MNH, Schichau Wumag, Weserhütte, Borgward
Ausf. D : Hanomag, MNH, Schichau Wumag, Weserhütte, Borgward, Evans u. Pistor, Deutsche Werke, Büssing-Nag

Type: Transport de troupes

Equipage: Selon les versions (Ausf.A, B, C ou D) et modèles :
Sd.Kfz. 251/1: 12 hommes - Sd.Kfz. 251/2, 251/6, 251/14: 8 - Sd.Kfz. 251/3, 251/4: 7 - Sd.Kfz. 251/5: 9 - Sd.Kfz. 251/7: 7-8 - Sd.Kfz. 251/8, 251/9: 3 - Sd.Kfz. 251/10, 251/11, 251/16: 5 - Sd.Kfz. 251/12, 251/18: 6 - Sd.Kfz. 251/17: 5-6 - Sd.Kfz. 251/20, 251/22, 251/23: 4 - Sd.Kfz. 251/21: 4-6

Armement: en version standard : 2 MG.34 puis 42 à 2010 coups. Pour les autres versions voir le descriptif plus bas

Blindage: minimum 8 mm (côtés) ; maximum 14.5 mm

Poids: 7,9 tonnes à 8,8 tonnes selon les versions...

Pression au sol: ? kg/cm2

Puissance massique: entre 12,66 et 11,36 ch/tonne selon modèles

Moteur: Maybach HL42Tukrm, 6 cylindres en ligne refroidi par eau, développant 100 chevaux à 2800 tr/mn.

Performances: Vitesse sur route 52,5 km/h, tous terrains : 10 km/h ; autonomie (route) 300 kms, (tous terrains) 150 kms ; obstacle vertical : 0,60 m ; coupure franche : 2 m ; pente : 24 °

Radio: FuG.Spr.Ger.f

Temps de service Année 1939 à 1945 sur tous les fronts

Production : 1939 (232 exemplaires) - 1940 (337 exemplaires) - 1941 (424 exemplaires) - 1942 (1200 exemplaires) - 1943 (4258 exemplaires) - 1944 (7785 exemplaires) - 1945 (1016 exemplaires) - Total général: 15252 exemplaires

La conception du transport de troupe blindé n'est pas dûe aux Allemands mais aux Anglais, qui ont "planché" sur le sujet dès la fin de la 1° guerre mondiale. Celle-ci terminée, les théoriciens anglais ; tel que le célèbre Liddel Hart ; continuent à penser que cette méthode de transport des fantassins est la meilleure solution. Si l'Angleterre délaisse totalement cette innovation pendant l'entre-deux guerres, d'autres se penchent sérieusement sur ce nouveau concept. L'Allemagne en fait partie. Elle s'appuie également sur l'observation et les essais d'engins semi-chenillés tel que les Citroen-Kégresse (pur produit français), dont la robustesse et la manoeuvrabilité n'est plus à démontrer...

La production des Panzer est lancée depuis quelques temps, quand Guderian fait remarquer que l'infanterie doit être également mobile et protégée. Elle doit pouvoir suivre au plus près l'avancée des Panzer et procéder à l'occupation du terrain conquis.
La création d'un nouveau véhicule entièrement chenillé et particiellement blindé se révèle trop coûteux. D'autre part, aucun véhicule existant n'est capable de manoeuvrer en tous terrains. Des essais sont effectués sur base de camions 4x4 dont on blinde la partie arrière, sans grand succès.

C'est en 1934, que la conception d'un véhicule blindé et semi-chenillé est lancée et c'est la firme Hansa-Lloyd-Goliat Werke AG qui lance un premier prototype équipé d'un moteur 6 cylindres. Ce premier modèle est appelé HL K1 2. Il reprend le châssis du Sd.Kfz.11 (Leichter Zugkraftwagen 3-ton), créé la même année afin de tracter les pièces d'artillerie. Dès 1935, une nouvelle version voit le jour elle est appelée HL Kl 3, sur ce modèle le moteur est déplacé à l'arrière du véhicule, cette solution n'aura pas de suite.

Plusieurs modifications suivront et ce n'est qu'à partir de la version HL Kl 5 que la production en série va commencer (505 modèles) après évaluation sur les terrains d'exercices de Kummerdorf. C'est sur la base de la dernière mouture appelée HL Kl 6 que ce fera l'entière production des Sd.Kfz. 251 et elle ne se terminera qu'en 1945... Preuve de la longévité de ce véhicule. Ce semi-chenillé doit embarqué une Truppe (section) de combat comprenant un total de 12 hommes avec armement. L'évacuation du véhicule se fait par l'arrière (deux portes battantes) mais aussi en cas d'urgence par les côtés...
Les moteurs sont construits chez Maybach, Norddeutsche Motorenbau et Auto-Union, les châssis sont montés chez Hanomag, Adler, Auto-Union, Borgward et Skoda. Enfin les superstructures sont assemblées et montées par les Ets Ferrum, Schöller u. Beckman, Bömische Leipa et Steinmüller. L'assemblage final se fait dans les usines de Wesserhütte, Wugam et F. Schichau AG.
Ce semi-chenillé prends le nom officiel de Mittlere Gepanzerte Mannschafskraftwagen ou Gp.MTW puis définitivement le nom de Sonderkraftfahrzeuge 251 (en abrégé : Sd.Kfz. 251).

Si la conception de l'engin ne varie guère durant la guerre, il y aura quand même quatre variantes différentes :
L'Ausf.A : premier du nom, c'est le châssis du Sd.Kfz.11 surmonté d'une superstructure blindée aux pans inclinés afin de dévier les petits projectiles. Les caractéristiques visuelles extérieures : deux trappes de visite sur les flancs blindés du capot moteur, grille d'aération moteur placée sur le début du capot moteur, 6 blocs de vision (le 1° étant destiné au pilote à gauche et au chef de bord à droite) dont quatre sur les flancs du caisson de transport du personnel. Enfin les lots de bord sont fixés à l'extérieur de l'habitacle sur la partie arrière du compartiment passagers. A noter pour terminer que les superstructures blindées sont soit assemblées par soudure ou par rivetage.

L'Ausf.B : pas de grands changements, principales différences : suppression des quatre blocs de vision du compartiment du personnel, montage du phare Notek en série (conduite de nuit). Les superstructures blindées sont soit assemblées par soudure ou par rivetage.

L'Ausf.C : cette version voit le jour à la mi 1940 et subie de nombreuses modifications afin d'en accélérer et simplifier la production. Je ne citerai que les plus voyantes : suppression des trappes de visite sur les côtés du capot moteur. Désormais on trouve deux grands ouies blindées qui couvrent les anciens emplacements, suppression de la grille d'aération moteur placée à l'avant du capot moteur. Le pare-chocs disparait définitivement, deux anneaux de remorquage sont ajoutés à l'avant. Les lots de bord disparaissent des flancs du compartiment pour se retrouver positionnés sur l'avant des gardes-boue, apparition d'un bouclier de protection pour le tireur MG.. Enfin le MG.positionné à l'arrière est désormais montée sur la plaque arrière juste au dessus de la porte de sortie. Auparavent la MG. était installé sur une barre qui traversait le compartiment passager en avant de ces portes. Les superstructures blindées sont soit assemblées par soudure ou par rivetage.

l'Ausf.D : modèle ultime créé en 1943 ! Simplication de production encore un peu plus poussée, ce modèle est très caractéristique et ne peut en aucun cas être mélangé avec les autres modèles ! La caractéristique principale se situe sur la superstructure blindée qui absorbe totalement les coffres latéraux, la partie arrière est très inclinée vers l'avant et d'une seule pièce, plus de blocs de vision, seules des fentes ont été aménagées (une côté pilote et une autre côté chef de bord)... La plaque frontal du moteur est elle aussi totalement plate et inclinée d'un seul tenant.

Juste un petit mot avant de citer toutes les versions : le fameux OT 810, c'est à partir de cet engin que de nombreux Sd.Kfz. 251 Ausf.D "revoient" le jour. Pour un oeil relativement avisé, les différences sautent aux yeux, je citerai principalement les flancs du compartiment de transport qui sont biseautés, l'absence (parfois) de coffres de rangement sur les côtés, le train de roulement différent (barbotin d'entrainement), enfin réapparition de la grille de ventilation moteur sur l'avant du capot moteur...

L'obligation pour les Panzergrenadiere de conquérir le terrain et de le garder, nécessite un apport en armement conséquent et performant. Tant que les Panzer sont présents, il n'y a aucun problème mais les Panzer étant en voie de disparition ou insuffisamment en nombre, l'armée doit pallier à ce manque d'armes de soutien. C'est pour cette raison que de multiples versions vont voir le jour, afin d'amener aux Panzergrenadieren un bon armement d'appui contre des ennemis toujours mieux armés et de plus en plus puissants...

Les différentes versions (descriptions très sommaires) :
Sd.Kfz. 251/1 mittlere Schützenpanzerwagen : 2 MG.34 ou 42. (La version de base)

Sd.Kfz. 251/1 mittlere Schützenpanzerwagen (Wurfrahmen 40) surnom : "Stuka zu fuss": 2 MG.34 ou 42 et montage de superstructures extérieures portants 6 fusées de 28cm (Sprengranate) ou de 32cm (Flammgranate)

Sd.Kfz. 251/1 mittlere Schützenpanzerwagen (IR) "Falke" : Montage d'un système infrarouge.

Sd.Kfz. 251/2 mittlere Schützenpanzerwagen (Granatwerfer): Armé d'un mortier de 8.14 Cm GrW.34 installé sur le plancher du compartiment arrière, emporte 66 coups. Le mortier est en théorie débarqué du véhicule pour tirer mais le tir est parfaitement possible du compartiment arrière.

Sd.Kfz. 251/3 mittlere Funkpanzerwagen : Version radio équipée de deux postes FuG.4 et FuG.8, est équipée de l'antenne cadre qui surplombe tout l'habitacle arrière. Les postes peuvent variés selon l'unité d'appartenance du véhicule :
Sd.Kfz. 251/3.1 version équipée de radios FuG.8 et FuG.4
Sd.Kfz. 251/3.2 version équipée de radios FuG.8 et FU-5, Formation blindée.
Sd.Kfz. 251/3.3 version équipée de radios FuG.7 et FuG.1, Liaison air sol.
Sd.Kfz. 251/3.4 version équipée de radios FuG.11, FuG.1 et FuG.12, version de commandement
Sd.Kfz. 251/3.5 version équipée de radios FuG.11, et FuG.1, version de commandement

Sd.Kfz. 251/4 mittlere Schützenpanzerwagen (IG) : 1 MG 7.92 mm à 1100 coups. Version prévue pour tracter les pièces d'artillerie du type le.FH.18 de 10.5 Cm ou le canon le.IG.18 de 7.5 Cm, emporte 120 coups, il peut également tracter le Pak 38 ou 40.

Sd.Kfz. 251/5 mittlere Schützenpanzerwagen (Pionier): 2 MG.34 ou 42 à 4800 coups. Est équipé de radios FuG.8 et FuG.4.

Sd.Kfz. 251/6 mittlere Kommandopanzerwagen : 2 MG.34 ou 42 à 1100 coups. Véhicule de commandement. Possède un FuG.11 et un FuG.Tr. 100m Watts avec tables à cartes et la fameuse machine à crypter "Enigma".

Sd.Kfz. 251/7 mittlere Pionierpanzerwagen : 2 MG.34 ou 42 à 4800 coups. Transporte de chaque côté des flancs du compartiment arrière des minis pontons, un canot d'assaut plus divers matériels du génie dans l'habitacle.

Sd.Kfz. 251/8 mittlere Krankenpanzerwagen : Véhicule ambulance équipé de 2 civières et pouvant transporter également 4 blessés assis, ou en relevant les civières 8 blessés assis

Sd.Kfz. 251/9 mittlere Schützenpanzerwagen (7.5cm) surnom : Stummel "Le mégot" : Version armée d'un canon de 7.5cm KwK.37L/24 à 32 coups et 2 MG.34 ou 42 à 2010 coups. Arme parfaite pour le soutien des Panzergrenadieren.

Sd.Kfz. 251/10 mittlere Schützenpanzerwagen (3.7cm PaK) : Armé d'un canon de 3.7cm PaK 35/36 à 168 coups, un MG.34 ou 42 à 1100 coups. Le bouclier de protection a une hauteur variable, grand en début de production puis diminuant, voir totalement absent ...

Sd.Kfz. 251/11 mittlere Fernsprechpanzerwagen : 2 MG.34 ou 42 à 4800 coups. 1° modèle sorti le 15/08/1942. Transporte deux rouleaux de cables destinés aux téléphones et radios.

Sd.Kfz. 251/12 mittlere Messtrupp und Gerätpanzerwagen - Sd.Kfz. 251/13 mittlere Schallaufnahmepanzerwagen - Sd.Kfz. 251/14 mittlere Schallauswertepanzerwagen et Sd.Kfz. 251/15 mittlere Lichtauswertepanzerwagen : Véhicules d'obervations d'artillerie, les 13 et 14 sont orientés sur le repérage acoustique la version 15 possède système de repérage des lueurs des tirs ennemis.

Sd.Kfz. 251/16 mittlere Flammpanzerwagen : Version armée de deux Flammenwerfer de 14 Cm placés de chaque côté du compartiment passager, emporte un réservoir de 700 litres permettant 80 jets de 2 secondes. Ce réservoir est placé à l'arrière du véhicule, les portes arrières sont soudées. 2 MG.34 ou 42 à 2010 coups.

Sd.Kfz. 251/17 mittlere Schützenpanzerwagen (2cm) : Version armée d'un canon antiaérien de 2 Cm Flak 38 à 600 coups. Il existe plusieurs versions de ce modèle : pas de modification du compartiment passager - suppression du blindage du compartiment arrière - ou la version la plus connue employée par la "Hermann Göring" : compartiment modifié par élargissement des flancs, ceux ci étant eux mêmes articulés et pouvant être abaissés pour donner plus d'espace en amenuisant notablement la protection des servants de la pièce.

Sd.Kfz. 251/18 mittlere Beobachtungspanzerwagen : Equipé d'une radio FuG.12. C'est un véhicule de commandement souvent équipé d'une grande table à cartes surplombant l'avant du poste de pilotage et le compartiment arrière.

Sd.Kfz. 251/19 mittlere Fernsprechbetriebspanzerwagen : Véhicule servant de centrale téléphonique.

Sd.Kfz. 251/20 mittlere Schützenpanzerwagen (Infrarotscheinwerfer) surnom Uhu "Hibou" : version rare équipée d'un projecteur infrarouge de 60 Cm et d'une lunette Beobachtungs Gerät 1221. Construit à 60 exemplaires et uniquement sur l'Ausf.D.

Sd.Kfz. 251/21 mittlere Schützenpanzerwagen (Drilling MG151S) : Version armée d'un Drilling 1.5cm MG.151/15 ou 2cm MG.151/20 à 2000 coups, l'armement et son servant est protégé par un bouclier blindé. (est construit à partir d'août 1944)

Sd.Kfz. 251/22 mittlere Schützenpanzerwagen (7.5cm PaK 40) : Version armée d'un 7.5 Cm PaK 40 L/46 emportant 22 coups. Sort en Décembre 1944.

Sd.Kfz. 251/23 mittlere Schützenpanzerwagen (2cm KwK) : Version armée d'un 2 Cm KwK.38 à 100 coups et un MG.34 ou 42. L'armement principal est installé dans une petite tourelle bindée à l'avant du compartiment arrière.

Vers galerie photos