Les tenues de treillis ou DRILLINCHANZUG.

Comme toujours, n'ayant pas la science infuse ;), je remercie mes amis Laurent (paix à son âme) et Michael pour leurs corrections et détails concernant mes pages sur les diverses tenues portées par les membres des unités blindées allemandes.

L'uniforme noir était souvent recouvert ou remplacé, lorsqu’il faisait chaud, par une tenue de treillis d'une large variété de coupes. La première version de treillis à voir le jour était de couleur blanc cassé (Laurent m'a fait remarqué que ce type de tenue est nettement plus vieux que celà!). Cette tenue était composée d’une veste ample avec un petit col tombant, cinq boutons couleur Feldgrau et deux poches plaquées en bas de la veste et d'un pantalon de même teinte mais assez lâche d'apparence. Ce type de tenue n'a quasiment jamais été porté par les membres d'équipages des Panzer. Tout du moins au combat, car en caserne ou lors des entretiens, les photos abondent ! Le treillis est, à la base, destiné à ménager la tenue de campagne notamment lors des exercices sur le terrain, mais nous verrons qu’avec le temps et surtout la guerre, cela va changer bien vite!

LA TENUE : En avril 1933, officialisation de la tenue de treillis blanche ( drillichanzug ). Puis on voit apparaître de nouvelles teintes, virant du gris écru au vert roseau et ce dès 1938. En fait le nom donné à ces équipements est directement lié à la matière avec lesquels ils sont faits, une toile tissée en chevrons, qui perd rapidement sa couleur due aux multiples lavages et à l'usure du temps.

En 1941, un nombre important de pièces de treillis d’une seule pièce a été fabriqué à partir de stocks de vètements tchèques. D'un ton clair kaki / pierre, ces tenues étaient amples avec un large col tombant, les poches de poitrine étaient de type à fente et les rabats avaient une forme particulière (voir planche photo en bas de page). Ce type de treillis sera utilisé essentiellement durant les toutes premières années de guerre.

En mai 1941 une version d'exercice vert roseau à veste croisée, copie de l'uniforme noir des Panzerschützen, est présentée aux équipages de voitures blindées. Cet uniforme a une coupe identique à celle de l’uniforme noir et il est porté comme tenue de travail et tenue de combat l'été. La veste porte sur la poitrine l’aigle national de couleur grise, ainsi que les insignes de grade cousus sur un fond vert foncé. Le règlement impose le port des bretelles de soutien de couleur Feldgrau pour le pantalon. Les photos montrent des pièces de col de type Panzer (tête de mort). Ceux-ci et d'autres types de bleu de travail (treillis) semblent parfois avoir été teints en noir soit par les salissures par la mécanique ou volontairement, dans ces cas les insignes étaient rarement présents.

Les Panzerschützen ont aussi acquis des quantités de treillis, pour leur confort personnel et par soucis d'économie de leurs tenues noires. Ce treillis est constitué d’une veste (de type standard à la Heer) à 4 poches plaquées sans plis dits "watteau "  ou avec plis, cette dernière porte les pattes d’épaule et on y trouve les Litzens communs mais également les pattes de col de type Panzer à tête de mort, voir rien du tout !. Cet ensemble était fréquemment porté par les équipages en l'absence de modèles spéciaux destinés aux équipages de Panzer. En effet, la tenue noire est trop chaude pour l’été et les équipages font " feu " de tous bois pour pallier à ce désagrément..

En août 1942, il est ordonné que ce type de treillis soit remplacé par le nouveau type de treillis de couleur vert roseau propre aux troupes blindées.

La veste est de coupe large avec deux rangées parallèles de 5 gros boutons beige à droite; ceux ci permettaient le port du treillis à même de corps voir par dessus l’uniforme noir des Panzer. Sa distinction principale est qu'une grande poche est plaquée sur le côté gauche. Une autre poche est cousue sur le pantalon sur la cuisse gauche. Apparemment, la poche de poitrine est légèrement oblique sur les treillis destinés aux troupes des automitrailleuses (celà reste à confirmer ! plusieurs auteurs anglo-saxons le signale). Les pattes de col (Kragenpatten) à tête de mort étaient cousues, ainsi que les pattes d’épaules et l’aigle national. On y trouve également les insignes et décorations propres aux Panzer. Les bretelles du pantalon de treillis ne sont quasiment plus portées, mais on en voit parfois sur certaines photos estivales. Ce treillis est destiné aux équipages de chars, aux équipages de voitures blindées, au personnel de maintenance et quelques fois aux Panzergenadiere.

Cette tenue est elle aussi soumise aux feux nourris des tailleurs, et l’on trouve sur les photos d’archives des tas de modèles différents avec des teintes tout aussi différentes.

Sur une grande partie des photos d'archives, le panachage le plus fréquent (dans les Panzer) à la mi-saison est la veste noire et le pantalon de treillis à une poche réglementaire, ce pantalon encaissant nettement mieux les chocs et étant nettement moins salissant que le pantalon noir ou Feldgrau. En été, là c'est la foire aux vètements ! C'est la période de l'année où l'on voit une panoplie incroyable de tenues diverses, un panachage absolu de tout ce qui ce fait depuis le début de guerre mixé avec ce qui est taillé par les tailleurs! Ce qui est valable pour les coupes, l'est également pour les teintes ! Du vert roseau flambant neuf au quasi blanc délavé... En période hivernale les effets portés en dessous des capotes, expédients divers et enfin tenue matelassée n'étant pas visibles pas la peine d'en parler! Curieusement pour les membres des équipages des StuGe. (toujours d'après les photos d'archive), ce type de phénomène se voit plus rarement les treillis existent évidemment pour ces membres d'équipages (étant les mêmes) mais l'on voit moins de panachage de tenues, le fait qu'ils ne portent pas la tenue noire est déjà une première explication, car elle enlève une possibilité de mixage.

Il existe également des casquettes taillées dans la toile de treillis de teinte vert roseau, mais elles sont fort rares et rien ne dit qu'elles aient fait l'objet d'une production en masse, certainement l'oeuvre de tailleur(s) (eh oui une fois encore)

INSIGNES : Si sur les premiers treillis apparus, et ceux ayant vu le jour en 1941/42, on peut noter la présence systématique des insignes de grade type chevrons sur la manche et épaulettes (cousues ou à brides). Les treillis voient l'apparition du nouveau système de grade à base de d'insignes brodés ou imprimés destinés aux effets non prévus pour porter des pattes d'épaule.

Vers la galerie photo !!! (cliquez sur cet emplacement)
Démonstration des tenues par la photo d'époque.