Le HUMMEL

Geschutzwagen III/IV ou Sd.Kfz.165

Type: Automoteur artillerie

Equipage: 6 hommes -1 conducteur et 5 voir 6 hommes pour la pièce d'artillerie

Armement: un canon de 15 Cm (s.Fh.18/1 ou S.fh.40), un MG.34 de 7.92mm

Blindage: minimum 10 mm ; maximum 20 mm.

Poids: 24 tonnes

Pression au sol : 0,85 kg/cm2

Puissance massique : 12,5 ch/tonne

Moteur: Maybach HL 120 TRM 12 cylindres en V essence, refroidi par eau, développant 300 ch a 3000 tr/mn

Performances: vitesse sur route 42 km/h ; autonomies route: 215 kms, tous terrains : 160 kms ; obstacle vertical : 0.76 mètres ; coupure franche 2.74m ; pente 30°

Temps de service : dans l'armée allemande de 1943 à 1945.

Peu après l'arrivée du Nashorn (ou Hornisse) sur le front de l'Est, on assiste à l'apparition du Hummel, les techniciens allemands forts de l'expérience acquise avec le Nashorn, reprennent le même chassis. Il s'agit d'un chassis composite formé d'une partie du chassis du Pz.III (transmission et moteur) et du Pz.IV (chassis de l'Ausf.J), le tout y compris le blindage ne devant pas dépasser les 24 tonnes. Les chenilles ont une largeur de 40 cm. Le moteur (HL 120 TRM) est déplacé sur le centre du blindé pour répartir les charges, la boite de vitesses est à 6 vitesses avant et 1 arrière. Le poste de conduite est sous casemate ainsi que celui du radio qui est placé à la droite du pilote. Cette casemate sera en fin de guerre modifiée (voir dessin en bas) pour faciliter la construction du Hummel et du Nashorn.

Le compartiment de combat est quand à lui à ciel ouvert, seule une bache sert de protection contre les intempéries (à noter toutefois le montage propre à la 9.SS-Pz.Div. "Hohenstaufen" (apparemment) qui consiste en un treillis métallique monté sur des arceaux également métalliques). Le blindage frontal est par contre réduit de 30 mm à 20 mm pour pouvoir accepter le surcroit de poids dû au montage du canon s.Fh.18/L29,5. Celui-ci à une portée de 13,3 kms, un autre canon a été monté dans le Hummel il s'agit du s.Fh.40/L32,5 qui a une portée de 15,6 kms. Le Hummel ne transporte que 40 obus ce qui est peu, pour pallier à ce déficit de transport, des Hummeln sont construits sans canon, la partie avant étant simplement fermée par une plaque d'acier droite.

Pour sa défense rapprochée, le Hummel possède un MG. dans l'habitacle mais rien n'est prévu pour la monter, le système D sera de mise pour les équipages.
Ayant les mêmes défauts que le Nashorn, le Hummel reste néammoins le meilleur automoteur d'artillerie de l'armée allemande, car sa grande hauteur ne représente pas pour lui un handicap, étant toujours en arrière de la ligne principale des combats.

666 exemplaires ont été construits ainsi que 157 Hummeln sans canon, servant au transport des munitions.

Ces premiers combats se situent lors de l'opération Zitadelle.
Chaque Pz.Art.Rgt. possède dans sa 1° Abt. une Batterie de 6 Hummeln et 2 Munitionsträger Hummel.

Hummel du Pz.Art.Rgt.78 de la 7.Pz.Div. région de Kiev 1943.

Munitionsträger Hummel de la 9.SS-Pz.Div."Hohenstaufen" en France fin 1943.

Vue de la casemate avant du Hummel/Nashorn du premier type.

Vue de la casemate avant du Hummel/Nashorn du deuxième type.




Trois photos de Hummel. La dernière est prise sur l'Ostfront en appui dela 17.Luft.Feld.Div..