RAPPORTS COMBATS DE L'INF.DIV.G.D
De :
Oberkommando der Heeresgruppe Süd
Abt. Ia.Nr 1103/43 geh. Du 3/04/1943.

Au :
OKH/Gen.St.d.H/Op.Abt.
OKH/Gen.St.d.H/Gen.d.Pz.Tr.

Sujet : Les expériences sur les combats blindés.

Sur demande voilà ce qui résulte des combats de chars pendant les combats hivernaux autour de Charkow faits par l’Inf.Div. "GD". :

1./ Durant la période du 7/3 - 20/3/43 ont été détruits :
250 T.34
16 T.60 ou T.70
3 KW.I

2./ Les coups au but ont été obtenus par les armes suivantes:
188 par les Pz.IV Lang
41 par les StuGe. 7.5 Cm Lang
30 par les Pz.VI (Tiger)
4 par les Pak 7.5 Cm (mot.)
4 par les Pak 7.5 Cm (Sfl.)
1 par un s.I.G
1 par charge explosive

3./ Une dégradation de la qualité des matériaux des blindés russes n’est pas constatée. Cependant la qualité est plus grossière et l’usinage est plus grossier. Les blindés prouvent qu'ils ont été produits à court terme dans un bref délai, puisque la finition est absente. La tourelle des T.34 n'est plus construite d'une seule pièce, mais par éléments séparés et assemblés par la suite. La masse blindée est composée d’environ 1 cm d'acier blindé, d’environ 6 cm de fonte et de nouveau d’ 1 cm d’acier.

4./ La conduite des chars russes est généralement mauvaise bien qu’il y presque dans chaque blindé un officier. L'entrainement et le moral des équipages russes des chars ont sensiblement diminué. L'entrainement résulte le plus souvent du système du bricolage. Le matériel radio apparemment s’améliore (appareil radio américain). L’apparition des Tiger engendre des phénomènes de paniques assez remarquables.
Le Russe n’attaque pas en général avec une masse de blindés, mais avance souvent sur un même chemin avec 4 au 9 blindés en avant et pousse d'autres blindés par radio et donne souvent une inexacte situation pour gonfler son propre moral, durant les combats.

5./ Il arrive, pendant l'attaque des chars ennemis, d'amener un Tiger ceci est parfaitement convenable. Si on lui fait gagner les flancs de l’attaque, il réussit parfaitement à créer la confusion, l’ennemi n'est plus dans la situation de prendre des contre-mesures. Il est alors facile de le détruire.
Il est inspirer ; à l'exception de l’utilisation d’une Tiger-Kp. entière ; d’amener 3 à 4 Tiger sans Pz.III, parce que le Tiger peut percer facilement les positions de Pak bien construites, il est très bien adapté et il a, en outre, aussi la tâche de détruire lorsqu’ils se trouvent à grande distance les chars ennemis .
Le blindé russe emporte en général 100 obus (75 perçants et 25 obus à tête explosives). Les munitions ne sont pas de mauvaise qualité. Les obus percent non seulement le blindage, mais éclate à l’intérieur; si bien, que quand un coup porte, les 5 hommes sont sévèrement blessés.
Leurs obus à tête explosive ont un effet tout à fait excellent et une précision particulièrement étonnante. Et au contraire de nos obus HL-B qui ont une grande dispersion tout au plus sur 500 m. Donc, la troupe n'a pas confiance envers cette munition. Un approvisionnement accru avec des obus antichar à tête explosive est souhaité.

Pour le Heeresgruppenkommando
Chef des generalstabes
©Panzertruppen 2003