ORGANISATION DE L'ARMÉE

( Les Wehrkreis )

I / Les régions territoriales (Wehrkreis):
En temps de paix l'organisation et l'administration de l'armée allemande sont basées sur la division du territoire national en quinze Wehrkreis. Chacun d'entre eux contient un quartier général et des divisions composants un Corps, et est en même temps un échelon national pour la conscription, l'administration, la défense locale et pour presque toutes les autres questions militaires. Le commandant du corps du Wehrkreis est le général commandant du Corps, en lequel il est destiné pour instruire les unités de terrain en cas d'entrée en guerre.

Les Wehrkreis sont numérotés avec des chiffres romains de I à XIII plus les XVII et XVIII en Autriche. Ainsi le I° Corps est localisé dans le Wehrkreis I, etc.

Les numéros manquants - XIV, XV et XVI - ont été employés pour trois corps non territoriaux qui contrôlent respectivement les unités motorisées, légères et les divisions de Panzer. Après l'annexion de l'Autriche, un autre corps non territorial (le XIX) est créé afin de contrôler les divisions de Panzer et divisions légères autrichiennes.

En 1939, l'armée allemande de ses sept divisions imposées à la Reichswehr par le traité de Versailles, passe à un total de 51 divisions plus des Corps de troupes. Ceux-ci constitués, au sein même de l'Allemagne, en 35 divisions d'infanterie et divisions motorisées, numérotées de 1 à 36 (sauf les 2, 13, 20 et 29 plus les 44 à 46)

Trois divisions d'infanterie sont créées en Autriche (après annexion) et dans les Sudètes; cinq divisions de Panzer ; quatre divisions légères; et trois divisions de montagne (Gebirg Div).

Les divisions sont organisées comme suit dans les Wehrkreis :

Régions     Quartier général   Divisions créées
I Konigsberg 1 - 11 - 21
II Stettin 12 -32
III Berlin 3 -23
IV Dresde 4 -14 -24
V Stugttgart 5 - 25 -35
VI Munster 6 -16 -26
VII Munchen 7 - 27 - 1 Gebirg
VIII Breslau 8 -18 - 28
IX Kassel 9 -15
X Hambourg 22 - 30
XI Hannover 19 -31
XII Wiesbaden 33 - 34 - 36
XIII Nurnberg 10 - 17 - 46
XVII Wien 44 - 45
XVIII Salzbourg 2 et 3 Gebirg
XIV Magdeburg 2 et 13 Mot
20 et 29 Mot
XV Jena 1 - 2 et 3 Légère
XVI Berlin 1 et 3 Pz
4 et 5 Pz
XIX Wien 2 Pz et 4 légère

Après la campagne de Pologne en 1939, deux nouveaux Wehrkreis, les XX et XXI, sont créés dans les territoires annexés, par la suite les Wherkreis Bohmen und Mahren et Generalgouvernement ont été ajoutés (voir carte).

II/ Création de l’armée de terre :
Le 27 août 1939, conformément aux plans développés durant la dernière partie de juin, l'armée allemande est découpée en deux composantes, qui doivent exécuter deux fonctions distinctes pour la durée de la guerre. La première composante concerne seulement les opérations militaires et est appelée : l’armée de terre ou active (Feldheer); l'autre composante est consacrée à la formation, la conscription et l'administration de la zone intérieure et est appelée : l'armée de réserve (Ersatzheer). Les parties opérationnelles du Haut Commandement, incluant le Commandant en chef et la plus grande partie de l'état major se sont établies dans des quartiers généraux loin de Berlin.

Le reste du Haut Commandement est placé sous commandement d'un adjoint au Commandant en chef et appelé : Chef der Heeresrustung und Befehlshaber des Ersatzheeres.

Il est responsable de l'entretien de l'armée de terre, de l'expédition des réserves, la formation de nouvelles unités et l'approvisionnement en matériel, ainsi que la continuité des fonctions militaires.

En même temps chacun des corps actifs et des Wehrkreis sont placés sous le commandement d'un adjoint qui contrôle l’armée de réserve, les installations permanentes (casernes, infrastructures..), la conscription et le système de formation des réserves. Ce nouveau commandant de wehrkreis est appelé : Stellvertretender Kommandierender und Général Befehlshaber im Wehrkreis. Sa qualité d'adjoint le rend responsable de toutes les questions ayant un rapport avec les unités d’actives, en particulier celles de la réserve; comme son Commandant de Wehrkreis, il doit exercer toutes les fonctions territoriales, comme la conscription, le contrôle des installations permanentes et la défense locale.

Le corps de la nouvelle armée d’active est organisé en armées (Armeen) et un échelon administratif et tactique est créé qui n'existait pas en temps de paix. Ces armées, sont à leur tour, placées sous le contrôle tactique de groupes d'armées (Heeres-Gruppen), ils sont directement responsables pour la conduite des opérations au quartier général de l'armée.

Aux niveaux inférieurs, chaque unité qui prend le chemin du front en 1939, laisse derrière elle dans sa région d'origine : un échelon arrière que l'on appelle son unité de réserve (Ersatzeinheit). Un régiment d'infanterie, par exemple, à derrière lui en réserve, un bataillon d'infanterie d'instruction et de réserve, comportant le même numéro, qui doit expédier les nouveaux régiments vers le front et si nécessaire recevoir les unités du terrain lorsqu'elles celles ci envoient leurs blessés vers les hôpitaux.

III / Les fonctions du haut commandement :
Les fonctions en temps de guerre du commandement dans la zone intérieure :
a. Le personnel :
La conscription, l'instruction et le remplacement du personnel inclut le contrôle de la mobilisation, l'appel sous les drapeaux et l'instruction des hommes; la distribution des nouveaux personnels et l'organisation des nouvelles unités.

b. L'équipement :
La conception, l'obtention, l'acceptation et le stockage des équipements de toutes sortes et leurs expéditions à l'armée d’active, implique : l'évaluation des besoins futurs du terrain; la planification de production; l'obtention des matières premières nécessaires; le développement et la mise à l'épreuve des nouvelles armes; les questions fiscales; la maintenance appropriée des stocks et facilité le transport de ceux ci, l'état major contrôle également l'organisation de l'approvisionnement, les réquisitions et les livraisons.

c. Administration :
L'administration des installations permanentes militaires dans la zone de défense intérieure et la défense du territoire national font aussi parties des responsabilités du haut commandement La dernière fonction (qui serait entrée en vigueur, par exemple, en cas d'une invasion surprise aéroportée du cœur de l'Allemagne) serait exercée par le commandement local seulement avant qu'une force adéquate de l'armée d’active ne puisse être rassemblée pour se charger des opérations de nettoyage.

IV / Organisation du théâtre des opérations :
A l'entrée en guerre, toutes les parties de l'Europe et ses eaux adjacentes qui pouvaient être le théâtre d'opérations sont devenues, du point de vue allemand, le théâtre de guerre (Kriegsgebiet).

Dans ce secteur les Allemands font une distinction entre le théâtre des opérations (Operationsgebiet) et la zone intérieure (Heimatkriegsgebiet).

Ainsi, dans le concept allemand, les guerres doivent être conduites autant que possible au-delà de leur propre frontières (normal !!), la hiérarchie militaire prévoit aussi un secteur intermédiaire appelé : zone d'administration militaire (Gebeit der Kreigsverwaltung) ou territoire occupé (BesetztesGebiet); en fait une grande partie de l'Europe était dans ce cas pendant les années !!

En ce qui concerne les Panzer-Divisionen, voici la liste de celles-ci et leur Wehrkreis correspondants :

Wehrkreis n°1 (Konigsberg- Prusse orientale): aucune Pz.Div.
Wehrkreis n°2 (Stettin -Poméranie) : 12.Pz.Div.
Wehrkreis n°3 (Podsdam - Berlin et Brandenburg) : 3, 8, 21, 24, 26.Pz.Div., Pz.lehr, Réserve.Pz.233, 3 et 90.Pz.Gren.Div, Pz.Gren.Brandenburg, Pz.Gren.Div.G.D.
Wehrkreis n°4 (Dresden - Saxe) : 14, 18.Pz.Div. et 14.Pz.Gren.Div.
Wehrkreis n°5 (Stuttgart - Wurtemberg) : 10, 23, Réserve.Pz.155 et 25.Pz.Gren.Div.
Wehrkreis n°6 (Munster - Basse Saxe) : 6, 16, 25, 116.Pz.Div.
Wehrkreis n°7 (Munich - Bavière) : 17.Pz.Div.
Wehrkreis n°8 (Breslau - Silésie Moravie) : 5, 11, Réserve Pz.178 et 18.Pz.Gren.Div.
Wehrkreis n°9 (Kassel - Hesse Thuringe) : 1, 7, 20.Pz.Div. et 29.Pz.Gren.Div.
Wehrkreis n°10 (Hamburg - Schleswig-Holstein) : aucune Pz.Div., 20.Pz.Gren.Div.
Wehrkreis n°11 (Hanovre - Brunswick) : 13, 19.Pz.Div.
Wehrkreis n°12 (Wiesbaden - Eifel Palatinat) : 15, 22.Pz.Div. et 15.Pz.Gren.Div.
Wehrkreis n°13 (Nuremberg - Nord Bavière - Ouest Bohême) : 2, 4.Pz.Div., Réserve Pz.273, 10.Pz.Gren.Div.
Wehrkreis n°17 (Wien - Nord Autriche et Sud Tchécoslovaquie) : 9.Pz.Div.
Wehrkreis n°18 (Salzburg - Sud Autriche et Nord Slovénie) : 2.Pz.Div.
Wehrkreis n°20 (Dantzig - Corridor Polonais et Est Prusse) : Aucune Pz.Div., 60.Inf.Mot."Feldherrnhalle"
Wehrkreis n°21 (Pozen - Pologne Ouest) : Aucune Pz.Div.
Wehrkreis Böhmen und Mähren (Prague - Tchécoslovaquie) : Aucune Pz.Div.
Wehrkreis General gouvernement (Krakau) : Aucune Pz.Div.

Et enfin la carte des régions militaires :

carte agrandie 59 Ko